Des liaisons radio et laser pour amener le haut débit dans les zones isolées ?

Des liaisons radio et laser pour amener le haut débit dans les zones isolées ?

09:42 18 février in Actualités, Technologie FH

(Pour faire suite à un article de l’Usine Digitale – 18/10/14)

« Une technologie d’origine militaire, combinant laser et ondes radio, inventée par la société américaine AOptix pourrait éviter le déploiement de réseaux de fibres optique, au profit de liaisons sans fil, dans les zones isolées.
Une société américaine, AOptix, pense avoir trouvé une solution alternative pour amener l’internet très haut débit dans les zones isolées. Elle a expérimenté et testé sa solution dans une optique militaire, pour le Pentagone, mais se dit prête à l’adapter pour un usage civil.
Avec son produit Intellimax,  elle se dit capable de délivrer des performances dignes de la fibre mais via une solution de transport sans fil. Elle peut envoyer un flux constant de 2 gigabits / seconde jusqu’à de 10 kilomètres. Il est donc possible de créer un réseau d’antennes communicant entre elles grâce à un faisceau hertzien (un signal radio) associé à un rayon laser. Pour AOptix, combiner radio et laser est un bon moyen de compenser les faiblesses de chaque technologie. On sait que le laser n’aime pas le brouillard, tandis que le signal radio est affecté par la pluie, par exemple. »

Voici ce que pensent nos experts de la combinaison Faisceaux Hertzien + Laser

Deux technologies sont ici utilisées en redondance pour transmettre. Ce système est l’équivalent d’une liaison FH (Faisceau Hertzien) en 1+1, c’est à dire que le FH prend le relais du laser.

  • Quand le lien optique ne fonctionne pas on exploite le lien radio
  • Quand le lien radio ne fonctionne pas on exploite le lien optique

 

Quel avantage ?

La redondance.

Quels inconvénients ?

  • Les lasers n’ont pas de bon MTBF (temps moyen entre pannes), il faut les changer régulièrement.
  • La durée de vie des équipements laser et FH n’est pas la même (courte pour le laser à cause de la durée de vie des diodes laser).
  • Les lasers sont sensibles aux vibrations du support (dépointage)
  • Le coût des deux technologies
  • La partie radio est dans la bande 70/80 Ghz duplex donc soumise à licence en France et le montant de ces redevances est plutôt élevé.
  • La puissance d’émission est faible (100mW) et le système de modulation en QPSK pas très performant pour ce qui est de l’occupation spectrale par rapport aux solutions 16 et 64 QAM.
  • Enfin l’engin qui est apparemment monobloc pèse 73 kgs….pas très facile à monter dans les pylônes
  • La présentation du datasheet parle de liaisons de 200 kms mais c’est bien évidemment en plusieurs bonds… les spécifications de performances étant calées sur 10 kms.

 

Notre avis sur cette solution chez Sysoco Broadband

Les ondes optiques et radio sont des ondes électromagnétiques ; cela reste donc du lien hertzien (avec une fréquence hertzienne tombant dans le domaine optique).
Ce n’est ni plus ni moins qu’une configuration 1+1 diversité de fréquence.

Il est erroné de dire que les liaisons FH sont sensibles à la pluie – lorsque celles-ci sont calibrées correctement sur la bonne fréquence et que les calculs sont effectués par des professionnels- les FH point à point ne sont pas sensibles à la pluie.

Techniquement c’est une solution un peu compliquée pour finalement ne pas faire autre chose que du 1+1 (qui en plus lui permet la diversité d’espace et/ou de fréquence, ce qui reste un avantage).

Quant à faire 10 kms avec de l’optique tout en ayant de le fiabilité, cela reste aujourd’hui à expérimenter.