Le faisceau hertzien (FH) : Comment ça marche?

Le faisceau hertzien (FH) : Comment ça marche?

11:55 23 juillet in Technologie FH

Vous n’êtes pas ingénieur en télécommunications et la technologie du faisceau hertzien vous est totalement étrangère ? En trois points, petit rappel du principe et des nombreux avantages de ce mode de transfert de données.

Qu’est-ce que le faisceau hertzien ? Si le nom ne vous dit rien, vous avez à coup sûr déjà aperçu au détour d’une ballade l’une des nombreuses antennes-relais qui couvrent le territoire français. C’est ça le faisceau hertzien : un dispositif qui permet la transmission de données d’un point à un autre par le biais d’ondes radios. Une technologie « sans fil » à l’image du wifi domestique qui comporte de nombreux avantages :

1°/ Economique et aisé de mise en place :

Là où la fibre optique demande d’importants travaux de génie civil, le faisceau hertzien lui en est totalement exempt. Il ne nécessite pas de support physique entre l’émetteur et le récepteur. Ainsi, les coûts d’installation d’un faisceau hertzien sont en moyenne dix fois moins élevées que ceux liés au déploiement de la fibre optique.

De même, le passage d’un faisceau hertzien n’est pas soumis à l’acceptation des propriétaires des terrains traversés une fois que l’ARCEP (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a donné son feu vert pour l’établissement d’une connexion entre deux antennes relais.

Ainsi, le faisceau hertzien est LA solution idéale pour amener Internet dans des secteurs à la topographie accidentée (zones de montagnes, etc…).

2°/ Une technologie en constante amélioration : l’année dernière, les chercheurs allemands de l’Institut Fraunhofer ont réussi à atteindre un débit de 40 Gbit/s sur une distance d’un kilomètre. A titre de comparaison, le débit moyen d’une connexion ADSL en France est de 6 Mbit/s, soit 6 000 fois moins. Les ingénieurs de Karlsruhe ont ainsi obtenu par le faisceau hertzien des débits très proches de ceux des transmissions par fibre optique.

Autre bonne nouvelle, la fréquence (celle des 240 GHz pour les spécialistes) utilisée lors de ces tests a démontré une grande résistance aux aléas climatiques qui peuvent, dans des conditions particulièrement dégradées, atténuer la qualité du signal entre l’émetteur et le récepteur.

3°/ Une technique approuvée par le plan France Très Haut Débit

En février 2013, le président de la République a initié le plan France Très Haut Débit. Son objectif ? D’ici 2022, permettre à chaque Français, où qu’il se trouve dans l’Hexagone, d’avoir accès à une connexion internet d’au moins 30 Mb/s. Si ce plan s’appuie prioritairement sur le déploiement de réseaux de fibre, le faisceau hertzien n’a pas été oublié : il est même reconnu dans sa faculté « à améliorer rapidement le débit des habitats les plus isolés et des zones les plus rurales », selon le Plan France Très Haut Débit.

 

A ce titre, l’hertzien bénéficiera d’une partie des 20 milliards d’euros d’investissement qui doivent être consacrés par l’État au plan pour l’accès au Très Haut Débit. Une décision en forme de reconnaissance pour ce mode de télécommunication.